La grainothèque

« Et si les terres sont bonnes, si elles sont fertiles, ces bons grains lèveront, chacun récoltera les fruits »

Lucienne Maville-Anku

Une grainothèque est un outil qui permet l’échange continu de graines de fleurs, de fruits et de légumes hors du système marchand. Basée sur le mode du troc, la grainothèque vous invite à déposer des graines non issues du commerce et à prendre, en échange, un sachet de semences proposé par un autre jardinier. Elle peut s’installer dans des endroits variés (bibliothèque, commerces, écoles, locaux associatifs, jardins collectifs).

La grainothèque de « Sème ta graine dans le Perche » est hébergée par l’épicerie associative « Barnabé l’épicier », ouverte 6 jours sur 7.
Barnabé l’épicier
21 rue du 13 août 1944
Tourouvre-au-Perche

Vous y trouverez de petites enveloppes pour déposer vos graines, et pourrez à votre tour piocher dans la boîte à graines. Il est important d’inscrire le nom et la variété de la plante dont vous apportez les graines. De même, la date d’achat ou de récolte est importante ainsi que la date de récolte si possible.

Pour assurer la pérennité du système, vous pouvez prendre des graines, en échange de vos propres graines. Ces actions n’ont pas besoin d’être simultanées : vous pouvez ainsi ramener des graines après votre récolte.

Attention, les graines commerciales (F1) ne sont pas autorisées ! En France, seules les graines que l’on a récolté soi-même de ses propres plantes sont librement échangeables et transmissibles hors des circuits commerciaux.

Au printemps et à l’automne, quand vient le temps des semis ou des récoltes, nous espérons mettre en place un « café convivial spécial grainothèque » pour échanger nos graines en direct et partager conseils et astuces avec d’autres jardiniers !

Une grainothèque, mais pourquoi ?

Par la diffusion et l’échange de semences non hybrides, la grainothèque favorise la biodiversité et propose des variétés adaptées au terroir local. Elle offre aussi la possibilité de produire à moindre coût ses propres légumes et fruits, et ainsi d’accéder à une alimentation saine et locale.

En tant que prétexte à l’échange et à la rencontre, la grainothèque peut favoriser le lien social entre individus qui n’auraient pas été amenés à se rencontrer. Elle est donc un véritable outil de mixité sociale qui favorise l’échange de savoirs et de pratiques autour de la semence mais aussi autour du jardin.

Enfin, la grainothèque permet de sensibiliser le plus grand nombre sur l’importance de la liberté de produire et d’échanger ses semences. Ce patrimoine vivant qui nous est transmis depuis des générations est aujourd’hui revendiqué en tant que propriété privée par les grands noms de l’industrie semencière. La réappropriation par les citoyens des semences et des savoirs et savoir-faire qui y sont liés est donc avant tout une réappropriation de la nature par l’homme permettant la prise de conscience écologique.